Français

BIOGRAPHIE

pulsante-ita
pulsante-deu
pulsante-eng
pulsante-es

Marco Rapetti

Après avoir obtenu son diplôme au conservatoire de sa cité natale de Gênes, MARCO RAPETTI continue ses études au conservatoire de Florence, à l’Accademia Chigiana de Siena et à l’Université de Crémone. Avec une bourse de la Fondation Fulbright, il étudie pour quatre ans à la Juilliard School de New York, où il obtient un Master of Music et Doctor of Musical Arts (avec une thèse sur la psychologie cognitive en relation avec la mémoire musicale). Ses professeurs principaux sont Massimiliano Damerini, Aldo Ciccolini, Seymour Lipkin, Rosalyn Tureck, Albert Fuller, le Trio di Trieste et le Juilliard Quartet. À la Fondation Cini de Venise, il étudie le clavecin avec Alan Curtis et se spécialise dans la musique de Bartok avec György Sandor.

Rapetti a gagné de nombreux prix dans des concours nationaux et internationaux (dont la W. Kapell Competition à Washington et le Concours de Musique de Chambre pour l’Année de la Musique 1985 de la RAI) et s’est produit en Europe, Amérique, au Japon et en Australie. Il a joué, entre autres, sous la direction de Roberto Tolomelli, Joel Sachs, Bruno Ferrandis, Stephen Radcliffe, Simone Bernardini, Michael Hofstetter et Florian Ziemen. Il a collaboré avec des musiciens et chanteurs tels que Massimiliano Damerini, Andrea Dindo, Riccardo Risaliti, Gabriele Pieranunzi, Donald McCall, Riccardo Crocilla, Anthony McGill, Antonella Banaudi, Toby Spence, Massimo Crispi, Daniela Del Monaco, Leonardo De Lisi.

En 1990, il joue le Concerto pour Deux Pianos de Stravinsky avec Jennifer Hayghe en présence de John Cage. En 1991, il participe à la série de concerts pour l’anniversaire de Mozart du Lincoln Center, et en 1994 il donne en deux récitals la première mondiale des 36 Fugues de Reicha (1805). Pour le 300ème anniversaire de l’invention du piano (1700 - 2000), il donne une lecture-récital sur l’histoire de la musique pianistique italienne du temps de Cristofori jusqu’à nos jours. Peu de jours après le 11 septembre, il donne un récital dans les USA pour les victimes des attentats. En 2014, il est le soliste dans la première exécution moderne du Concerto pour Piano de Hermann Levi (1860). Il est invité régulièrement au Festival Chopin à Paris, et plus récemment, au Festival des Raretés de la Musique Pianistique de Husum en Allemagne. En 2015, il joue trois programmes de musique inspirés par Dante et la cité de Florence, et à Florence et à Washington. En 2019, il donne la version pour piano à quatre mains de la Troisième Symphonie de Scriabin, avec Massimiliano Damerini, avec qui il a aussi enregistré l’oeuvre complète pour piano de Debussy.

Rapetti a enregistré pour Fonit-Cetra, Dynamic, Stradivarius, Frame, Phoenix Classic, Brilliant et Naxos. Avec Brilliant il a publié quatre intégrales de compositeurs russes et français, intégrales qui comprennent des pièces jusque-là inconnues, qu’il a redécouvert à la Bibliothèque Nationale de Saint Petersbourg et à la Bibliothèque du Congrès à Washington. Il est en train de préparer le premier enregistrement intégral de la musique pour piano de César Cui, ainsi qu’une anthologie d’oeuvres non publiés par l’ami de Schubert Anselm Hüttenbrenner. Naxos publiera prochainement le premier enregistrement des oeuvres complètes pour deux pianos de Busoni, avec Rapetti, Aldo Ciccolini et Aldo Orvieto. Avec ce dernier, il a donné la Septième Symphonie de Mahler transcrite pour le piano par Alfredo Casella. Leur concert au Quirinal de Rome a été publié sur CD.

Rapetti s’est toujours intéressé de près à la combination de musique et théâtre. Ses performances dans ce genre comprennent: „Clazz-Jassical”, le continent noir et le continent blanc se regardent en face, en duo avec le pianiste jazz Mauro Grossi; De Mozart à Rzewski: deux siècles de musique et paroles au nom de la liberté, avec l’actrice Pamela Villoresi; Onirofonie: concert-lecture sur la musique dans le rêve et le rêve dans la musique, avec la psychologue Valeria Uga; De Broadway à Via Larga, une promenade „musicale” entre Florence et New York, avec la chanteuse jazz Faye Nepon, Kitsch-Klavier: une anthologie du mauvais goût de Badaržewska aux compositeurs New Age, in collaboration avec Gillo Dorfles ainsi que et divers spectacles multimédias comme Musica Aquae Gemina sur un texte de Brodskij et Libro de Sueños sur des textes de Borges.

En 1997 il gagne le Prix de la Cité de Gênes au Palazzo Tursi.

À l’âge de 21 ans, Rapetti commence à enseigner au Conservatoire de Milan et la Scuola di Musica de Fiesole (Florence). Plus tard, il travaille en tant qu’accompagnateur et coach de piano à l’Accademia Chigiana à Siena et en tant qu’assistant de Beverly Peck Johnson et Nico Castel à la Juilliard School de New York. Il à été professeur temporaire à l’Université de Hawaii, au Conservatoire Haydn de Eisenstadt (Autriche), au conservatoire de Sydney, et au Conservatorio Superior de Las Palmas (Gran Canaria). Il est professeur à plein temps au Conservatoire de Florence.

Il a publié des articles pédagogiques et musicologiques dans des revues spécialisées comme Piano Time, Il Giornale della Musica et Musica Domani. Son livre Scriabin et le Son-Lumière, en coopération avec Luisa Curinga, est sorti en 2019 à la Florence University Press.

En tant que pianiste et présentateur, il a collaboré avec la Compagnie de Radio Italienne (RAI - radioTre) et avec Radio Toscana Classica.

En 2019, Rapetti participe à la 26ème Conférence Internationale de Analyse et Théorie Musicale à Rimini, où il présente sa reconstruction de la Sonate Posthume en Mi-bémol Mineur de Scriabin.